Blog

Scrum passe (encore) à la télé…dans le monde des jeux vidéos !

Quand Scrum passe *encore* à la télé

Il y a quelques mois j’ai participé à un programme de formation organisé par le studio de jeux vidéo Fishing Cactus. Ce programme permet d’apprendre les métiers de l’industrie des jeux vidéos. En ce qui me concerne je donnais la partie gestion et organisation de projets via les méthodes Agile et Scrum, méthodes de référence dans le monde du jeu vidéo.

Après quelques mois, certains étudiants se sont associés et ont créés leur propre studio: Atomic Turtle Studio. Ils ont déjà sortis leur premier jeu: Drip.

Dans cette vidéo c’est l’occasion de les découvrir et, à nouveau, voir Scrum en pratique. Vous pouvez même entre le mot « Scrum » dans l’interview à 1’43 ». (Vidéo Tele MB – Mons Television)
[EDIT: vidéo supprimée malheureusement]

[EDIT2: Voici une vidéo de leur nouveau studio: https://www.telemb.be/article/creative-valley-dragon-slide]

Par ailleurs, je suis en train de préparer un article de blog sur Scrum et Agile dans le monde des jeux vidéos. Nous reparlerons d’ailleurs de ces 2 studios dans cet article.

A suivre…

Bruno.


An Agile Conference in Belgium

[EDIT: Un moment historique 🙂 le lancement d’Agile Tour Brussels, version française ci-dessous]

Agile Tour Brussels

I’m happy to announce that, together with the Agile Belgium Community, we are organizing an Agile Conference in Belgium. The Agile Tour Brussels 2012.

Dears,

The Program of the Agile Tour Brussels is now online ! Description of sessions are available.

We have very nice sessions and great speakers from Belgium, France and Netherlands ! You can check our speakers profiles.

This conference will take place in Brussels on the 26th of October.

The Registrations are now open. You can buy your ticket via the « Register » link on our website.

The early bird program is sold out, so tickets are now to the price of 100 eur vat excl. We have a limited amount of available tickets so don’t wait to long to register.

All information: Program, venue, prices,… are available on our website: http://www.atbru.be

As we are a non profit organization and doing this on our « free » time, you can also support us by spreading the word to your contacts or via your (social) networks.

Thanks in advance and see you there,

Bruno.

Agile Tour Brussels

Bonjour à tous,

Je suis heureux de vous annoncer, qu’avec la Communauté Agile Belge, nous organisons une Conférence Agile en Belgique. L’Agile Tour Brussels 2012.

Le Programme est maintenant en ligne et les description de sessions sont également disponibles.

Nous avons de superbes sessions et des orateurs de talent venu de Belgique, de France et des Pays-Bas. Voyez par vous même nos speakers profiles.

Cette conférence aura lieu à Bruxelles le 26 Octobre.

Les inscriptions sont possibles via le lien « Register » sur notre website.

Nous avions 30 places à prix réduit qui sont toutes déjà parties. Les places coûtent maintenant 100 eur tva excl. Attention le nombre de tickets est limité.

Toutes les informations: Programme, lieu, horaires, prix,… sont disponibles sur notre site: http://www.atbru.be

Nous sommes une organisation à but non lucratif, et nous faisons cela sur notre temps « libre ». Donc n’hésitez pas à nous supporter en faisant suivre cette info à vos contacts ou bien via les réseaux sociaux.

La conférence se déroulera en langue Anglaise.

Merci d’avance, j’espère vous rencontrer le 26 Octobre !

Bruno.


Un Automne de Conférences Agiles

L

Bonjour à tous,

Ca y est c’est la rentrée et le Blog est à nouveau actif.

Cela fait quelques temps que je n’ai plus rien publié… J’ai plein de bonnes excuses 🙂 La meilleure étant que j’ai été très occupé par la préparation d’une Conférence Agile qui aura lieu en Belgique, à Bruxelles.

J’ai nommé: l’Agile Tour Brussels. Le programme est disponible sur http://atbru.be . Les inscriptions sont ouvertes et la conférence se déroulera le 26 Octobre. Le conférence sera en langue anglaise.

Orateur

Lors des prochains mois j’aurai le plaisir d’être orateur à différentes conférences. Ce sont toutes d’excellentes conférences auquel je vous convie si vous voulez en apprendre plus sur l’Agilité en général.

Le 26 Octobre: je présenterai: Introduction to Scrum, the most used Agile Method, through Games à L’Agile Tour Brussels (BE)

Le 8 Novembre, j’aurai le plaisir de co-présenter 2 sessions à Agile Grenoble (FR):

Le 22 Novembre, je serai à l’Agile Tour Lille (FR) et je présenterai: « Apprendre Scrum, la méthode Agile la plus utilisée, par le jeu »

Le 28 Novembre, je serai à l’Agile Tour Namur (BE) aussi appelé La Journée Agile et je présenterai également: « Apprendre Scrum, la méthode Agile la plus utilisée, par le jeu »

Les 29 et 30 Novembre je serai aux XPDays Benelux (NL) ou je présenterai

Après cela notre mois de Décembre sera consacré à la réception de notre heureux évènement 🙂

Portez vous bien,

Bruno.


Visualisez vos problèmes !

Parfois les problèmes potentiels sont visibles…ou pas assez

Cet article est l’œuvre d’un blogeur invité: Alan Hortz. Voir en fin d’article pour de plus amples informations.

Le Problem Log, à priori ce nom peut sembler familier à une personne ayant déjà travaillé dans le milieu de l’informatique, une telle personne peut s’imaginer d’emblée un fichier informatique au format texte avec beaucoup d’informations, telles que l’heure, une description précise du problème, l’endroit exact dans le programme informatique ou le problème est survenu. En bref un gros fichier rempli d’information et finalement assez difficile à comprendre.

C’est précisément l’image qui m’est venue à l’esprit lorsque Bruno Sbille m’a parlé pour la première fois du Problem Log, une petite dizaine de questions plus tard, la définition du Problem log avait pris une tout autre forme, celle d’un fichier Excel avec deux colonnes, un descriptif du problème rencontré et un statut, le problème est réglé ou ne l’est pas.

Première version du Visual Problem Backlog

Fort de cette définition, j’ai donc créé un fichier Excel en quelques clics de souris et le tour était joué. Et ensuite? Voilà exactement la question que j’ai posée à Bruno après avoir fièrement sauvegardé le fameux fichier. Bruno m’expliqua que le rôle du Scrum Master est entre autres de faire en sorte que l’équipe progresse le mieux possible en rencontrant le moins d’obstacles possible et que tous les problèmes rencontrés par l’équipe ou par le Scrum Master lui-même devaient y être consigné.

Le jour suivant, durant le « Daily Meeting », j’écoutais attentivement, je concentrais mon attention sur les paroles prononcées par les membres de l’équipe, j’attendais impatiemment que le mot « problème » soit prononcé pour enfin pouvoir alimenter ce merveilleux fichier qui allait résoudre tous les problèmes de productivité, en tout cas je le pensais. Ce mot clé n’était pratiquement jamais prononcé par les membres de l’équipe, et lorsqu’il l’était il était toujours accompagné d’un adjectif qualifiant le problème de mineur ou de simple à résoudre, parfois même lorsqu’un problème était évoqué par un membre d’équipe il était aussitôt rediscuté par un intervenant externe qui annulait le caractère problématique du sujet discuté en moins de dix secondes.

J’allais vite comprendre que derrière le discours d’une personne se cache bien des choses, tout d’abord, il y a le ressentit de la personne au moment ou elle parle publiquement, ensuite, il y a le vocabulaire employé et l’intonation de sa voix, enfin la gestuelle qui accompagne le discours est tout aussi importante.

Visual Problem Backlog après 2 sprints, ajout de statuts

Un acteur connu a dit en son temps « Il faut être aware », je comprends un peu mieux ce que ce brave homme voulait dire, c’est donc après avoir travaillé mon écoute, au sens large, que j’ai été confronté à une autre difficulté, la résolution des problèmes. Et oui, l’un ne va pas sans l’autre, des problèmes surviennent, il est nécessaire de les résoudre, ou tout du moins mettre en place des actions concrètes destinées à atténuer les impacts négatifs de ceux-ci.

Qu’est-ce qu’un problème finalement, une simple ligne dans un fichier Excel lui-même logé bien au chaud dans une généalogie de dossiers aux noms peu évocateurs ? Je suis arrivé à une conclusion personnelle, pour résoudre efficacement un problème qui survient dans une équipe, il doit être compris de tous et être présent à l’esprit de tous jusqu’à ce qu’une solution acceptable soit trouvée. Fort de cette conclusion, il me fallait trouver un moyen pour atteindre cet objectif, c’est alors que je me suis souvenu des sages paroles de Bruno, « Toujours mettre en place la solution la plus simple et adapter ensuite ».

Afin de mettre en place une solution qui amène de la visibilité auprès de l’équipe et des chalands, j’ai utilisé un flipchart (ou paperboard), c’est un outil facile à déplacer et en général il est toujours possible d’adapter sa hauteur. Une seule feuille est utilisée, une seule ligne délimite la feuille en deux colonnes. Deux libellés de colonnes ont été inscrits, la première colonne libellée « Open » contient les points bloquants et les problèmes qui sont découverts, la deuxième colonne libellée « Closed » contient les éléments qui ont été résolus.

À la fin de chaque daily stand-up, je résume les problèmes « entendus », je les note sur un post-it et je les place dans la colonne OPEN, je résume les avancées faites sur les autres post-its existants de cette colonne et déplace ceux qui ont été résolus dans la colonne CLOSED.

Visual Problem Backlog après 4 sprints et enrichi par les autres équipes

Le fichier Excel est toujours utilisé pour conserver à un seul et même endroit les problèmes rencontrés, en effet à la fin de chaque sprint la feuille est débarrassée des problèmes réglés.

Cette solution est en place depuis quelques mois, au cours des derniers sprints, les membres de l’équipe eux-mêmes prenaient le soin de placer les problèmes rencontrés dans la colonne OPEN et de mettre à jour le statut des problèmes résolus.

Toute l’attention doit être mise sur les éléments qui empêchent l’équipe d’être efficace et il est important de faire vivre ce flipchart en faisant régulièrement le point avec l’équipe et les parties prenantes.

L’exercice qui consiste à identifier les problèmes au sein d’une équipe n’est pas évident de premier abord, il se pratique à tous les moments de la journée, il faut être attentif aux comportements et discussions sur le plateau afin de déceler les problèmes et mieux définir les conditions dans lesquelles ils se posent.

Alan Hortz.

A propos de l’auteur:

Alan est actuellement Scrum Master pour la société Ogone. Ogone est un acteur spécialisé dans les services de paiement électronique.

En plus de ses 9 années d’expérience dans le monde IT, il termine actuellement un master en informatique aux facultés universitaires Notre Dame de la Paix à Namur.

Alan est passionné par l’informatique depuis que ses doigts se sont posés sur le clavier d’un Commodore 64. Depuis sa curiosité l’a amené à explorer les différentes techniques de développement logiciel tel que le unit testing, le développement mobile, l’intégration continue et récemment Scrum et d’autres méthodes Agile.

Profil LinkedIn

@AlanHortz

Photo: Virginie Sbille.


Quand Scrum passe à la Télé…

Scrum sur le terrain…

RTL-TVI (TV Nationale belge) a réalisé un reportage sur l’e-commerce en Belgique. Dans ce reportage vous pouvez apercevoir un de mes clients qui utilise les méthodes Agile.

C’est l’occasion de voir une belle utilisation du Management Visuel et de voir une équipe en train de faire sa Scrum « daily-meeting ».

Le partie nous concernant démarre aux alentours de 2’15 ».


3/5 Un daily meeting efficace ? Oui bien sûr, mais comment ? (Cinq facteurs de succès pour vos projets Agile/Scrum)

La Daily Meeting

Attention cher ami(e)s, jamais introduction d’un article n’aura été aussi longue…donc, accrochez-vous !

Tout d’abord, cet article est l’œuvre d’un blogeur invité: Giuliano Abraini. Son nom ne vous est peut-être pas étranger en effet c’est lui qui avait écrit l’excellent article: la gestion des risques en mode Agile.

Ensuite, cet article s’inscrit dans la série Cinq facteurs de succès pour vos projets Agile/Scrum et fait suite à l’article 2/5 Personnalité des différents acteurs (Cinq facteurs de succès pour vos projets Agile/Scrum). Ouf voilà pour l’intro, et maintenant place à l’article de Giuliano.

Après avoir posté un premier article sur le blog de Bruno (la gestion des risques en mode Agile) et puisque l’expérience était amusante, me voilà de retour avec un autre sujet.

En effet, je voudrais vous parler d’un moment capital dans un projet Scrum : le Daily/Scrum Meeting.  Et plus exactement, j’ai envie vous donner quelques petits trucs pour en améliorer l’efficacité.

« On fait des réunion debout » C’est souvent ce qu’on entend des gens qui découvrent Scrum.

Vous savez déjà à quel point ces 15 minutes quotidiennes sont essentielles afin de communiquer avec l’équipe, d’assurer un bon déroulement du sprint, de veiller à une répartition adéquate des efforts, de permettre à l’équipe de s’auto-gérer, etc, etc…
Si j’étais téméraire (et je le suis), je dirais qu’un projet Scrum sans Daily Meeting, c’est un peu un paquet de frites sans Andalouse (Ketchup, Mayonnaise et Américaine sont acceptées aussi).

Le hic est que le Daily Scrum souffre de la routine et des habitudes qui s’installent durant la vie du projet, un peu comme dans un vieux couple.  Voici donc quelques idées pour (re)dynamiser votre Daily Scrum et faire de ce meeting un moment efficace :

1)    L’heure du meeting

une des choses les plus « tue l’amour » pour les réunions récurrentes c’est lorsqu’elles sont censées commencer tous les jours à la même heure mais qu’en réalité ce n’est pas le cas.  Donc, fixez l’heure de début du Daily Meeting et tenez-vous y tous les jours.

S’il y a des retardataires, visez à ne pas pénaliser l’ensemble du groupe.  Commencez sans eux et prévoyez un petit défi sympathique pour les retardataires.  Ce «défi» doit marquer les esprits sans pour autant blâmer la personne.

Les coups de fouet sont donc fortement déconseillés.  Par contre, puisque vous êtes fan de Michael Jackson (si si, tout le monde est fan de Michael), vous pourriez prévoir, par exemple, que le retardataire effectue un superbe Moonwalk durant le meeting sous les encouragements du reste de l’équipe.

2)    Stand-up meeting

Lorsque vous tapez ces mots dans Babelfish vous obtenez la traduction suivante : « réunion comique ».  Or le véritable intérêt d’un stand-up meeting est de rester debout.  En effet, le côté court, dynamique, synthétique du Daily Scrum s’évapore comme par enchantement dès que les participants ne sont plus debout.
Evitez donc d’y amener des chaises, de vous tenir contre le mur, de vous asseoir sur le bord du bureau, etc.

3)    Préparation

Afin de gagner en dynamisme et en efficacité une petite préparation est utile.  Pour ce faire, il existe un moyen simple afin que chaque membre de l’équipe prenne quelques minutes avant la réunion en répondant aux questions suivantes :

⁃    Qu’est-ce que j’ai fait hier ?
⁃    Quelles ont été les difficultés que j’ai rencontré ?
⁃    Qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui ?
⁃    Ai-je besoin de l’aide de membres de l’équipe ?

La réponse à ces questions constitue le contenu de l’intervention de chaque Team Member.  Cela vous aidera à canaliser plus efficacement la portée et la durée des interventions.

4)    Temps de parole

Voici un autre aspect qui pose généralement problème.  En effet, l’équipe aura vite tendance à basculer en mode « explication détaillée » et par conséquent à allonger la durée du Daily Meeting jusqu’à le transformer en un moment interminable.
La préparation du meeting devrait déjà limiter le phénomène.  Mais cela risque de ne pas être suffisant.  Prévoyez donc un temps de parole de 3 à 4 minutes grand maximum par personne et surtout intervenez si ce temps est dépassé.

Pour vous y aider, quelques outils existent comme la « boîte à meuh » pour marquer la fin du temps de parole, ou encore l’application iphone « Agilely Timer » pour gérer le temps de parole de chacun.

5)    Changez d’animateur

Une petite expérience qui peut être sympa à réaliser est de changer régulièrement d’animateur du Daily Meeting, en prévoyant que les Team Members soient animateurs à tour de rôle.  Ce système permet de répondre à plusieurs objectifs :

⁃    faire monter l’équipe en compétence ;
⁃    prévoir des back-ups lorsque vous êtes absent ;
⁃    obtenir l’adhésion des plus retissants ;
⁃    leur faire prendre conscience des comportements « dérangeants » durant un Daily Meeting.

6)    Afficher et expliquer clairement les règles

Comme toujours en Scrum, prévoyez d’afficher et d’expliquer minutieusement les règles du Daily Meeting afin que l’ensemble de l’équipe sache ce que vous attendez d’eux.

7)    Daily = quotidien…ou pas

Le Daily Meeting est a priori…quotidien.  Cependant, dans certaines situations, en fonction du rythme de travail de l’équipe, de la périodicité des délivrables, il peut être utile de réduire la fréquence de ces réunions à 2 ou 3 fois par semaine.

Comme toujours, soyez à l’écoute de l’équipe et elle ne sera que plus réceptive des messages que vous lui envoyez.

C’est déjà fini !  Je suis sûr que vous avez d’autres propositions, donc n’hésitez pas à les poster en commentaire.

J’en profite aussi pour remercier Bruno de m’avoir, une nouvelle fois, laissé de l’espace sur son blog 😉

A la prochaine,
Giuliano.

A propos de l’auteur:

Je suis consultant, chef de projet depuis 4 ans et j’ai une expérience dans l’IT de plus de 9 ans.  Plus précisément je suis spécialisé en SCRUM et en PRINCE 2 (certifié Foundation).
Après un master en sciences économiques et financières, je suis tombé un peu hasard dans le monde de l’IT.  Depuis je ne le quitte plus…
Durant mes différentes expériences, j’ai eu l’opportunité de recouvrir différents rôles (Analyste, Product Manager, Chef de projet) et d’être actif dans de nombreux secteurs (banques, finance, secteur public).
Ma motivation principale en tant que chef de projet est de satisfaire le sponsor du projet, et de faire en sorte que l’ensemble de l’équipe projet y trouve sa place.

En dehors de ma vie professionnelle, j’adore voyager et je suis un mordu de sport.
Vous pouvez me contacter via giuliano.abraini@gmail.com ou sur http://www.linkedin.com/pub/giuliano-abraini/0/992/32b


Coaching en Développement Personnel

Du nouveau…

Bonjour à toutes et à tous, Une fois n’est pas coutume, cet article est un peu plus personnel que d’habitude, et ne porte pas directement sur Agile. Je voulais vous tenir informé d’un nouveau service que je lance, le coaching personnel.

Depuis maintenant six années je m’intéresse beaucoup à la psychologie, au développement personnel et au coaching. Les méthodes Agile, dont je vous parle de temps en temps 😉 m’ont d’ailleurs séduite car elles mettent l’individu au centre des préoccupations dans le monde du travail. « Coachant » depuis plusieurs années dans le monde de l’entreprise, j’ai décidé de passer un nouveau cap et de proposer du coaching personnel pour les particuliers.

En plus de mes activités professionnelles, je suis maintenant coach personnel, ou encore coach de vie ou « Life » coach. Concrètement qu’est-ce que cela signifie ? Que maintenant je reçois des personnes pour des séances de coaching personnel. Et ce afin de traiter des sujets d’ordre personnel ou professionnel.

Mon nouveau blog: http://brunosbille.com/coachdevie

Dans ce cadre, je viens de lancer un nouveau Blog: Coach de Vie. Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce qu’est un « Coach de Vie » je vous invite à consulter cet article: qu’est-ce qu’un Coach de Vie ?

Pourquoi je vous parle de ceci ? Et bien tout d’abord pour partager cette nouvelle avec vous et ensuite pour vous demander votre aide.

Comment pouvez-vous m’aider ?

– Si vous croisez des personnes en recherche d’accompagnement ou de coaching, vous pouvez leur donner mon nom et mes coordonnées.

– Vous pouvez également distribuer quelques unes de mes cartes de visites, je ne manquerai pas de vous en remettre

– Vous pouvez également renseigner mon nouveau Blog « Coach de Vie » http://brunosbille.com/coachdevie

Je donne du coaching personnel à Bruxelles (1200) ainsi qu’à Mons (7041) tout près de la frontière Française.

Mes coordonnées:

Bruno Sbille

Email: bruno.sbille@gmail.com

Blog: http://brunosbille.com/coachdevie

Merci d’avance pour votre aide!

Sincèrement,

Bruno.

Photo par Ben.


2011 en deux vidéos

Welcome to 2012

Première vidéo: en anglais.
Dears,

To close this year with you I’d like to share with you one of the best moment of 2011.

This Video was shoot during the Agile Games Conference, in April 2011 in Boston.

This was 3 intense days of playing, learning and having fun.

This was host at the Microsoft New England  Research & Development Center.

I wish you the best for 2012 both on a personal and professional point of view.

Yours truly,

Bruno.

Agile Games 2011 Promo from Lollie Videography on Vimeo.

Bienvenue en 2012

Seconde Vidéo, en français.
En guise de rétrospective de l’année, une vidéo d’un de mes moments forts de l’année. La vidéo a été tournée lors du Scrum Day. Une manifestation qui a réuni plus de 400 personnes. Cette journée s’est déroulée le 31 mars 2011 à Paris dans les locaux de Microsoft.

Je trouve cette vidéo très bien réalisée et elle résumé bien la journée.

En ce qui me concerne, je présentais l’atelier sur les Agile Games que vous pouvez apercevoir pendant la vidéo.

Je vous souhaite plein de bonne choses pour 2012 aussi bien du point de vue personnel que professionnel.

Ps: j’aurai une nouvelle annonce pour vous début 2012 🙂

Sincèrement,

Bruno.


Encore une histoire sur le Management Visuel…

[English version below « Yet another story about Visual Management… »]

Exemple de Management Visuel

Au départ, lorsque j’ai découvert Agile, j’ai été rapidement intrigué par le concept de Management Visuel. Je savais que ça me plaisait beaucoup mais je ne savais pas vraiment pourquoi. En tout cas cela m’attirait fortement. J’ai souvent tendance à particulièrement aimer les techniques qui semblent bizarres ou non-professionnelles au premier coup d’œil mais qui, par après se révèlent particulièrement puissantes. Ceci explique peut-être cela…

Donc, par un beau jour de printemps, je travaillais chez mon client. A l’époque on se préparait à commencer à mettre Agile en place. Mon travail à ce moment là étaient de les aider à (mieux) organiser leurs « releases » (mise en production de projets). Et quel principes avons-nous utilisés pour faire cela ? Le Management visuel bien entendu !

Pendant cette période, mon client m’a demandé d’écrire un article pour la newsletter de l’entreprise. Le sujet devait porter sur Agile. Je voulais écrire à propos du Management visuel. Je me demandais comment faire un article sous forme très visuelle et une équipière m’a suggéré de le faire sous forme de BD / Roman photo.

Et bien…, le résultat est en dessous… Comme vous pouvez-voir, vous pouvez utiliser le Management Visuel même si vous ne faites pas (encore) de méthodes Agile.

Merci à Inge pour l’idée et merci à Alan, Florence, Benoît et Gregory qui ont pris leur rôle d’acteur et d’actrice très au sérieux 😉 (Merci aussi plus largement aux deux équipes L' »A-Team » et les « Kiwinners » d’accepter d’essayer tous ces concepts Agile parfois bien étranges… 🙂

Page 1 sur 3
Page 2 sur 3
Page 3 sur 3

Si vous ne connaissez pas (encore) le Management Visuel, le concept est assez simple. Visualisez vos informations de suivi de projets (ou autres) sur un mur. C’est à dire que pour communiquer, pour documenter, pour discuter vous utilisez systématiquement des supports visuels. Vos supports sont en général une feuille A4, des post-it, et de gros marqueurs de couleurs.
Au premier coup d’oeil, celà paraît étrange. Surtout à notre ère du « tout numérique ». Il n’est pas rare qu’on me dise: « hey je ne vais pas faire de bricolages j’ai passé l’âge ! » Mais je peux vous assurer que cette manière de communiquer est simple et puissante (et peu coûteuse 😉 Cela a souvent pour effet d’améliorer la communication et la collaboration.

Faites cet exercice:

– Organisez une réunion, projetez une fiche excel sur l’écran et demandez aux participants d’ordonner une vingtaine de lignes en fonction de la priorité.

– Organisez une autre réunion, écrivez 20 choses à ordonner sur 20 post-it (une idée par post-it) collez le tour au mur n’importe comment et demandez au groupe d’ordonner les 20 idées par ordre de priorité.

Vous verrez qu’on assiste alors à une dynamique d’équipe complètement différente.

Si vous voulez en savoir plus je vous conseille cet article de Kelly Waters: The Power of a Whiteboard

Comme d’habitude, essayez et faites-vous votre propre opinion,

Bye,

Bruno.

Article traduit en français suite à un harcèlement assez intensif de Claude et Ludovic 🙂

Bruno.

Ps: Billet écrit en écoutant  Delta Spirit – People C’mon

Visual Management

In my early days of Agile I’ve been quickly intrigued by the Visual Management concept. I knew I liked it, but I did not always knew why. I have a tendency to enjoy the techniques that seems silly at first sight and then reveals to be extremely powerful. So maybe that’s why.

So I was working with my client. At the time, they were preparing themselves to implement Agile and at first I helped them to better organize their releases. And what’s the best way to do that ? Visual Management of course.

During this period, my client asked me to write something about Agile for a newsletter. I wanted to avoid a classical article and I wanted to do it about Visual Management. I was wondering how I could do it in a visual way and one team member suggest me to do it like a comic.

Well, the result is below… As you can see you can use Visual Management even if you don’t do Agile…yet 😉

Thanks to Inge for the idea, and thanks to Alan, Florence, Benoît and Gregory for acting so well. (Thanks also to the « A-Team » team and to the « Kiwinners » team for not being scared to try all those strange Agile stuff 😉

Page 1/3
Page 2/3
Page 3/3

If you don’t know Visual Management the concept is quite simple. To communicate, to document, to discuss use a maximum post-it notes, A4 pages, Color markers, and stick the informations on the wall. It seems strange, at first sight, people usually told me « hey I’m not at grade school anymore ». But this way of communicating is simple and powerful. It enforce communication and collaboration.

Just try this:

– Organize a meeting using a beamer that project an excel sheet. Ask people to order 20 Lines from this excel sheet.

– Write the 20 things to order on post-it notes stick them on a wall and ask the participants to order them

You will see the « dynamic » of the group is very different.

If you want to know more:

You can read: The Power of a Whiteboard from Kelly Waters.

The link at the end of the comic (how can I learn more) is here.

Kind regards,

Bruno.


Risks of an Agile Initiative

Good to know…

If you are coach, IT Manager or just an Agile passionate…in my opinion it’s good for you to know that implementing Agile has several risks.

It’s important to know it and to handle it. So here is a (non-exhaustive) list of global risks you should discuss in advance with your Management or your client, before starting being Agile.

A first reminder:

The starting point of an Agile initiative is that we realize that the actual system doesn’t give us satisfaction. We have new expectations and we want to change to a new system.

Risks

An Agile intervention is not always easy. A method like Scrum will put a maximum of visibility on what’s happening in the company. A lot of problems will emerge and it could be very frustrating to face them: Risk 1: Minimize problems, or accuse the method. E.g. « Since we do Agile, we are doing fewer projects than before ! »

Agile can be very seducing, seems fun, easy and productive. It’s simple on paper, but complex in applying. We need everybody to take actions in supporting the Initiative. Agile is a lot of discipline and structure: Risk 2: We didn’t realize how much Agile was binding us. We will only do a “Marketing Agile”.

If we want to go “Agile”, it is because the actual system doesn’t give us satisfaction. We have new expectations and we do agree that we want to change the actual system: Risk 3: We say we want to implement Agile, but actually we are comfortable with the actual system. At least we know how it works. Unconsciously we put Agile labels on previous practices.

Sometimes, Agile seems an IT method. In actual reality, it will involve and “touch” all the company: Risk 4: We need the management to understand what Agile is and to support us in that way. E.g. Sales give us better defined projects, CEO empowers the Product Owner and the Team

“Agile” people often criticize Managers, this is a common BIG mistake. We need managers and we need them “on board”: Risk 5: Thinking that we don’t need Managers to do this

“I know that I should do all these Agile stuff…but the actual system is still healthy. Sometimes we do have crisis but…we’ll manage”. “I know that we don’t work as we should do but that’s our company and we can live with that.”: Risk 6: We don’t have enough HUGE problems that could lead us to change.

Agile will put certain person out of their comfort zone. If a manager doesn’t manage, or a team member is clearly not a “Team player” it will emerge: Risk 7: Maybe the Agile method is not for everybody @ The Company. Sometimes people change functions, quit or in certain (extreme) case are fired

It can be good to know…and I assure you it’s worth it !

Hope it helps,

Bruno.

Picture by The Fayj

Post written listening: Anti-Flag – Postwar Breakout